Focus sur le brame du cerf en Sologne au cœur des photos nature d'Acadiau d'images


Le brame en Sologne, un moment intense de vie animale sauvage et de photographie nature

Aux premières ou aux dernières lueurs des jours de l'automne résonne dans les forêts de Sologne, en Loir-et-Cher - Val de Loire, la complainte amoureuse du roi des forêts. C'est l'heure du brame du cerf, les amoures bruyantes du plus gros mammifère de Sologne. C'est aussi l'occasion de fantastiques moments d'émotion et de sauvages photos nature...

 

Certains diront que chaque année, c'est pareil. Moi, je dirais plutôt que chaque année, c'est différent ! Les lumières, les brumes, les températures, les mâles en présence, les hordes de biches, les atmosphères... rien n'est pareil d'une année sur l'autre au cœur des forêts de Sologne. Je crois que ce temps du brame du cerf est pour moi un immanquable moment de photographie nature que j'ai plaisir à savourer d'une année à l'autre.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur et son crédit photo ©Alexandre Roubalay / Acadiau d'images.


Cerfs et biches, acteurs principaux de la photographie nature en Sologne

Chaque année à l'automne, les chemins se remplissent de promeneur équipés d'appareils photos. Je comprends bien sûr cet attrait pour les amoures bruyantes des cerfs, mais je suis toujours effaré par un certain manque de respect envers ces animaux fantastiques. S'il y a bien une période où il faut être discret, où il faut observer sans être repéré, c'est bien le brame du cerf. 

 

La plupart des photographes nature en Sologne respectent ce temps si particulier, mais pas tous malheureusement. C'est pour cela que je profite de la chance que j'ai de pouvoir entrer dans certaines propriétés qui m'offrent un regard unique sur les chemins et leurs habitants. Là, pas de groupes de 50 personnes indiscrètes qui perturbent plus qu'ils ne savourent cette nature qui s'exprime, pas de "photographe" en 4x4 qui creusent les chemins sans se soucier de l'impact qu'ils ont sur la nature. Non, j'aime trouver des chemins et des clairières où je serai seul, prenant garde à ne pas laisser de trace, à me placer par rapport au vent, de sorte que mon odeur n'aille pas en direction des cerfs... 

 

La photo nature, pendant le brame du cerf en Sologne, nécessite une vraie préparation. Il ne s'agit pas de faire n'importe quoi et je n'aurai aucun plaisir à partager une photo pour laquelle j'aurai perturbé les animaux, aussi belle soit elle. Car le partage ici, c'est aussi celui de l'attente, de l'émotion d'entendre un raire se rapprocher, de l'espoir de voir le cerf, de tout son corps massif, apparaître au coin du bois. Et à ce moment-là, je me suis parfois surpris à me dire que je venais de laisser passer LE moment pour faire la photo nature dont je rêvais, mais, à ce moment-là, je ne regardais pas l'appareil, mais l'animal ! C'est comme cela... je ne suis pas photographe professionnel et je laisse parfois (souvent même !) les émotions prendre le dessus sur la réalisation de la photo.

 

Heureusement, c'est un privilège de vivre ici, en Sologne, et d'avoir l'occasion de revenir et de vivre de nouveaux instants magiques. Et de temps en temps, je reviens avec un beau souvenir dans le boitier... A vous de juger !